Haut de page

présentation

... Les jardins désertés qu'il décline depuis lors en noir et blanc (et depuis peu, en couleurs) évoquent immanquablement les paysages de ruines et autres "fantaisies romaines" meublées de fabriques à l'antique. Des jardins d'utopie ciselés au burin, à la pointe sèche ou au pinceau avec une précision d'orfèvre, pouvant aussi évoquer quelques planches de botanique. Pourtant, quoi de commun entre les compositions romantiques des graveurs du Siècle des Lumières et des "jardins imaginaires" de François Houtin ? Si ce dernier avoue être fasciné par les extravagantes suites de vases et de tombeaux antropomorphes gravés alors par Jean-Laurent Legeay ou par la singulière Mascarade à la grecque imaginée par Ennemond Petitot, les "folies" qu'il dessine ne sont pas faites de pierres mais d'un enchevêtrement de branches et de feuillage. Il n'a de cesse d'inventer les formes hybrides les plus alambiquées et ne forge que les plus fantasques métamorphoses...

... Une féerie de topiaires et de jardins imaginaires célébrant l'étrange confusion du végétal et de l'architecture. Car, "N'oublions pas que l'architecture est née de la forêt, de l'arbre et de ses ramures" aime à rappeler François Houtin, qui avoue avoir fait de ses jardins le théâtre de ses chimères, "une retraite pour méditer et rêver".


http://fr.wikipedia.org/wiki/François_Houtin

Belvedère
"Belvedère" - eau forte, 12,8x18 cm, 1985

Temple d'Amour
"Temple d'Amour" - Lavis d'encre de chine, 77 x 57 cm, 1997.

Cabane N°9
"Cabane N°9" - Lavis d'encre de chine, 77 x 57 cm, 1997.

Cabane N°9
"Cabane N°9", lavis d'encre de chine, 28,5 x 28,5, 1999

biographie

Si depuis vingt ans François Houtin a troqué le sécateur et les ciseaux pour la plume et le burin, il n'a jamais pu délaisser tout à fait ses premières amours - les décors floraux - et demeure, à ses heures, jardinier-paysagiste.
C'est à l'âge de 22 ans, en 1972, après avoir quitté sa ville natale de Mayenne pour tenter sa chance à Paris que ce Craonnais fera ses premières armes dans le milieu très fermé des décorateurs.

Entré par la petite porte (comme chauffeur) chez Jacques Bedat et Franz Baechler, il est d'emblée conquis par leurs "fabuleuses compositions" de bouquets en jets d'eau, de rocailles et de de fruits en cascades. Et, alors qu'il venait d'être admis aux Beaux-Arts, ne tarde pas à les persuader qu'il pourrait les aider à mettre sur le papier leurs projets ... À défaut de faire les Beaux-Arts, c'est donc en tant que dessinateur de bouquets et de jardins quil travaillera pendant sept ans à leurs côtés. Jusqu'à ce qu'il décide, en 1979, de voler de ses propres ailes et de tracer ses propres chimères végétales... Après s'être formé à la gravure dans l'atelier de Jean Delpechie, boulevard Montparnasse, il donnera ainsi le jour à ses paysages féeriques peuplés de vases enrubannés de lianes et de racines, de temples en mousse et de palais de courges et de pétales qu'il décline à la pointe sèche, à l'eau-forte et au lavis d'encre de Chine. Autant d'"élucubration végétales, architecturales et ornementales" nées de son imagination fantaisiste et de son amour de la bizarrerie, de sa passion pour les topiaires et les labyrinthes de verdure, mais aussi de sa fascination pour les "créations" singulières des peintres et des graveurs du XVIIIe siècle ayant hanté les jardins de Rome pour en rapporter leurs paysages romantiques de ruines semés de tempietto, de folies et de tombeaux. Parti en Italie sur leurs traces, en 1985, il rapportera à son tour ses Fantaisies romaines. Fruits de longues promenades dans les jardins de la villa Adriana et de la villa Lante, ces suites oniriques de "Théâtres d'eau et de jardins de colonnes" gravés à l'eau-forte lui vaudront, deux ans plus tard, la commande d'un décor peint à la tempera sur toile marouflée pour l'entrée d'un palazzo de la Via Cassia Antica à Rome. Exposés régulièrement, depuis 1982, par la Galerie Michèle Broutta à Paris, dès 1984, à New York, Hambourg et Rome, puis, à Palerme, Munich, Bruxelles, Genève, Sarrebruck..., ses travaux (gravures, mais aussi ex-libris, frontispices, éditions bibliophiles et carnets de croquis) sont prisés d'un petit cercle, de collectionneurs. Récompensé en 1981 par le prix de gravure Lacourière, puis, en 1986, par le prix de gravure Florence Gould, François Houtin devient en 1991 membre titulaire de la prestigieuse Société des Peintres-Graveurs Français. Depuis lors, plusieurs expositions (au Trianon de Bagatelle en 1992, aux Journées des Plantes de Courson en 1994 ou dans les jardins du prieuré d'Orsan l'été dernier) ont fait connaître à un plus large public ses "jardins imaginaires". Car, ce dessinateur ne se contente pas de tracer ses Nymphées et ses Jardins Suspendus sur le papier.

Depuis quatre ans, il réalise, pour les vitrines d'Hermès, des décors monumentaux de feuillages et de fresques végétales peintes à la tempera.

expositions

1978 : Galerie Condillac, Bordeaux, France
1980 : Librairie Nicaise, Paris, France
1981 : Galerie de l'Ours, Bourges, France
1982 : Galerie Michèle Broutta, Paris, France / Galerie Harmonie, Orléans, France / FIAC, Galerie Michèle Broutta, Paris, France
1984 : Fitch-Febvrel Gallery, New York, USA / Galerie in Flottbek, Hambourg, Germany / Centre Culturel Français, Rome, Italy
1985 : Galerie Roubaud, Munich, Germany / Centre Culturel Français, Palerme, Italy / Galerie Michèle Broutta, Paris, France
1986 : Château de Sully-sur-Loire, France
1987 : Galerie L'Angle Aigu, Bruxelles, Belgium / Galerie in Flottbek, Hambourg, Germany
1988 : Galerie Roubaud, Munich, Germany / Galerie Letu, Bruxelles, Belgium
1989 : Galerie Eolia, Paris, France
1992 : Trianon de Bagatelle, Ville de Paris, France / Galerie Marlies Hanstein, Saarbrucken, Germany / Galerie Eolia, Paris, France / Artopia, Genève, Switzerland
1993 : Galerie Michèle Broutta, Paris, France
1994 : Galerie in Flottbek, Hambourg, Germany / Journée des Plantes, Courson, France
1996 : Galerie Marlies Hanstein, Saarbrucken, Germany / Exposition rétrospective, ville de Craon, France / Francis Kyle Gallery, London, UK
1997 : Cabanes de Jardinier, Galerie de l'Ours, Bourges, France / Prieuré Notre Dame d'Orsan, Maisonnais, France
1999 : RICHARD REED ARMSTRONG FINE ART, Chicago, USA
2001 : Nature et gravure; Cabanes de jardinier, Jardin du Luxembourg, Paris, France / Galerie Marlies Hanstein, Saarbruck, Allemagne.

SALONS
Salon de Levallois-Perret, Salon du Trait, Salon de Mai, Salon de la Jeune Gravure Contemporaine, Salon des Peintres-Graveurs Français

BIENNIALS
Biennale de Baden-Baden, Biennale d'Arts Graphiques de Saint-Maur, Biennale d'Illustration de Belgrade, Triennale de Venise à Grado Atelier Lacourière-Frélaut (MNAM de la ville de Paris, France)
Atelier Tazé ( Paris, Galerie Fitch-Febvrel, New York, Sint Niklaas, Belgium, Strasbourg)
Arco, Madrid, Chamalière, Arcus, Paris
Landscapes, Batz/Lawrence Gallery, Kansas City, USA
1994 : Galerie Alain Blondel, Jardins d'été, Paris, France / Sully le Fédérateur, Château de Sully-sur-Loire et Galerie Michèle Broutta, Paris, France
1995 : Je vous aime, Centre culturel Paul Ricard, Paris, France / Salon de Mars, Galerie Michèle Broutta, Paris, France / Galerie Alain Blondel, Jardins d'été, Paris, France
1996 : L'Immagine allo Specchio, Comune di Mandella, Italy / Ses/ces livres, Galerie Michèle Broutta, Paris, France
1997 : 62ème Exposition des Peintres Graveures Français, Paris

http://fr.wikipedia.org/wiki/François_Houtin

  << les artistes à suivre...